C’est sur la scène du Zenith que l’on a retrouvé le rappeur G-Eazy ce dimanche, de passage en France pour nous présenter son dernier opus The Beautiful & Damned, un album rempli de hits et de collaborations de choc (Sober ft. Charlie Puth, Him & I ft. Halsey, No Limit ft. Cardi B & Asap Rocky). Bien qu’acclamé par la critique et par un public déjà conquis par ses précédents projets, notamment ses deux premiers albums studio These Things Happen (2014) et When It’s Dark Out (2015), c’est sur scène que G-Eazy se doit de faire ses preuves. En effet, le rap peut sembler être un milieu relativement facile d’accès mais il peut être cependant très dur de s’y faire une place durable.. C’est donc le défi que s’est lancé le rappeur originaire de la Bay Area, Californie, en faisant face à l’une des salles les plus mythiques de Paris, quelques jours après son 29e anniversaire! Le mood est donc donné..

Le show débute par le titre The Beautiful & Damned, une ambiance dark et très cinématographique, inspirée du second roman de F. Scott Fitzgerald, se met en place afin de préparer le public à cette experience unique. S’en suit le très apprécié Pray For Me, issu de ce même projet. Le public est à fond, et vibre au rythme des rimes que G enchaine sans repos. Même si la priorité est donnée aux titres de ce dernier album (Legend, The Plan, But A Dream, That’s A Lot), ses précédents tubes ne passeront pas à la trappe pour autant! Le titre qui a fait décollé G-Eazy, I Mean It (These Things Happen) enflamme la salle, suivi d’Order More (When It’s Dark Out). Dernier single en date, Sober, fait suite à cette setlist déchainée. Puis G-Eazy enchaine sur deux titres plus anciens Some Kind Of Drugs & You & Me ft Marc E. Bassy, des sons beaucoup plus chill qui permettent au public de reprendre son souffle. Mais à peine le temps de reprendre ses esprits que le show enchaine sur la suite de The Beautiful & Damned. Mention spéciale pour Random, issu de l’album When It’s Dark Out qui est une chanson faite pour le live et qui a su faire monter la température d’un cran que l’on pensait inatteignable. Vient ensuite Same Bitches, titre figurant sur le dernier album de Post Malone (beebongs & bentleys) en featuring avec YG puis Calm Down, grande favorite du public. Petite décéption tout de même pour les fans de la première heure qui n’entendront ni Tumblr Girl, ni Almost Famous ou encore Monica Lewinsky. Mais le show reprend et se termine sur un encore de rêve: Him & I (ft. sa petite amie Halsey qui n’était malheureusement pas présente), Me, Myself & I (ft. Bebe Rexha) pour finir sur un No Limit qui retournera la salle une bonne fois pour toute. Un (presque) sans faute pour G-Eazy qui remercie chaudement ses fans avant de quitter un Zenith en feu.

(Re)-découvrez le clip de Sober ft Charlie Puth:

A propos de l'auteur

Nina

Fan de l'accent british, en passant des Beatles aux Arctic Monkeys c’est sur Azikmut que j’aime partager mes coup de coeurs et expériences live. Si je ne suis pas à un concert vous pourrez très certainement me retrouver sur internet à la recherche de LA nouveauté du jour !

2 Réponses

Laisser un commentaire