Yungblud était à Paris ce week-end, pour deux dates (16 et 17 novembre) au Trabendo. Azikmut a répondu présent et on ne le regrette pas du tout. Retour sur un concert pas comme les autres.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Yungblud, l’avez aperçu sur les réseaux ou alors vous en êtes déjà fan. C’est le jeune homme qui redéfini le Rock des millenials, entre de grosses influences anglaises ou américaines, telles qu’Oasis, The Smiths ou encore Eminem. Yungblud de son vrai nom Dominic Harrison refuse de se conformer. Il n’appartient pas à une catégorie, il veut les détruire. Du haut de ses 22 ans, il est déjà connu pour ses prises de positions sociales ou politiques, ce qu’il a encore montré au concert de samedi en criant « F*ck the Brexit ! » devant une foule déchainée.

Plus qu’un chanteur, Yungblud est un artiste déjà accompli. Dominic nous fait un show des plus fascinants, tout comme lui.

Il arrive sur scène à 21h  avec une entrée sur « 21st Century Liability ». Quelques secondes plus tard, la salle tremble. Pendant plus d’une heure trente le public saute, hurle, et se défoule avec un artiste tout aussi énergétique, une vraie pile électrique qui ne fait que rendre l’expérience encore plus folle. En parlant d’énergie, celle-ci est plus que présente mais l’émotion est elle aussi palpable pour tous. Des parents qui accompagnent leurs enfants aux jeunes adultes en passant par les personnes qui viennent tout juste de le découvrir : Yungblud fait du Trabendo une « safe place » pour tous. Tout le monde trouve sa place à ses shows et c’est bien ça qui le rend exceptionnel. Nous comprenons très vite l’impact de Dominic et de ses chanson sur ses fans, et on ne peut qu’admirer son authenticité. 

Pendant son set il s’arrête, parle avec ses fans, prône le respect, l’individualité, les différences qui font de nous des êtres uniques. Puis il reprend en cassant son micro et sa guitare ! Une vraie Rockstar. Sa présence n’est pas que musicale, Dominic arrive vers le milieu de son concert avec sa célèbre jupe, pose pour les caméras avant de tout redonner pour la dernière partie du concert.  

Après un concert qu’on aurait aimé voir continuer pendant des heures, Dominic donne rendez-vous à ses fans devant la salle pour un dernier moment ensemble. Il reste une dizaine de minutes à discuter, signer des autographes et à prendre des photos tout en chantonnant ses titres.

Alors pour récapituler Yungblud c’est : un artiste en symbiose avec ses paroles, authentique et bourré de talent. On ne peut que le recommander et attendre sa prochaine date !

On vous laisse avec Tongue Tied, son dernier projet avec BlackBear et Marshmello. 

A propos de l'auteur

Amelia

Étudiante en communication avec une spécialisation dans les médias, je me suis naturellement tournée vers la musique et l'écriture dans l'espoir d'en apprendre toujours plus!

Laisser un commentaire