Originaire du Danemark, M.I.L.K. était à Paris cette semaine pour promouvoir sa musique. Entre son passage dans l’émission Quotidien et ses prestations lors de la fête de la musique, il a accordé à la rédaction d’Azikmut quelques minutes pour parler de la sortie de son nouvel EP « Maybe I Love Kokomo ».

Hello MILK ! On sait que tu adores Paris. Tu as performé sur le plateau de Quotidien il y a quelques jours et au pop up du label pour la fête de la musique, qu’est ce que ça te fait de faire découvrir ta musique aux Parisiens ?

M.I.L.K. : J’adore Paris ! Ce n’est pas la première fois que je viens, je trouve cette ville très inspirante. C’est un peu comme une seconde maison. Les lumières au lever et au coucher du soleil, l’architecture, l’ambiance.. J’aime vraiment tout !

Du coup, Paris fait vraiment partie de tes inspirations pour la musiques, en as-tu eu d’autres pour créer ce nouvel EP ?

Mon but était vraiment de créer de la musique pour faire danser les gens. Mon premier EP était beaucoup plus calme, chill, donc j’ai décidé de faire quelques chose de vraiment plus dansant et de me redécouvrir en créant des sons assez différents de ce que je faisais.

C’est réussi ! On a eu un coup de coeur pour Rebound, dis-nous un peu comment tu l’as créée ?

Pour tout vous dire, j’étais en session studio avec des amis. Tout allait bien mais je ne sais pas pourquoi, j’étais super frustré ! C’est peut être pour ça que la mélodie est un peu plus rentre-dedans. Ensuite, j’ai demandé à Blondage de chanter avec moi et je l’ai laissé écrire ces paroles. Il faut que vous sachiez qu’en temps normal, quand je collabore, je veux toujours changer quelque chose et améliorer le titre mais là, quand elle est revenue, c’était PAR-FAIT et je n’ai rien changé.

A découvrir aussi, le clip de Slow Emotions

On a remarqué que tu travailles beaucoup tes titres mais pas seulement, il y a un réel lien entre tout ce que tu produis. Tu ne serais pas un peu perfectionniste sur les bords ? 

M.I.L.K.: Ahahahahah Brian ! Am I a perfectionist ?*

(Brian !  [il se tourne vers son chef de projets chez Capitol, NDLR] Suis-je perfectionniste ?)

Brian : Oh damn yes !* (Oh putain, oui !)

M.I.L.K.: Bon et bien vous avez la réponse ahaha ! Parfois je peux vraiment rendre les gens fous, en particulier dans le milieu de la musique. Avant je travaillais dans l’industrie du cinéma et c’était complètement différent. Les productions sont extrêmement travaillées car elles communiquent des messages importants. J’ai l’impression que dans l’industrie de la musique ce n’est pas tout à fait la même chose, les gens ne vont pas jusqu’au bout du travail.. Ajoute maintenant à ça le fait que j’ai absolument tout le temps besoin de faire quelque chose, d’être en action et tu as la recette parfaite de M.I.L.K. 50% hyper-actif et 50% perfectionniste.

Merci beaucoup à toi M.I.L.K, dernière petite question. La France rencontre le Danemark la semaine prochaine, tu es pour qui ?

J’adore le foot et bien sûr je suis pour le Danemark mais je sais aussi reconnaître et apprécier le talent. Si l’équipe de France joue bien je serais très heureux aussi et j’apprécierais tout autant le match.

Retrouvez ci-dessous la prestation de M.I.L.K. ft. Blondage dans Quotidien :

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire