1451369_10151838605873250_1693274865_n

Mercredi dernier, Bastian Baker avait pour défi d’enflammer l’Olympia, lieu qui faisait partie de sa tournée qui a débuté le 13 avril dernier à Reims et qui finira le 29 novembre à Nancy. Le jeune artiste suisse avait déjà foulé cette scène au mois de décembre dernier pour faire la première partie de Nolwenn Leroy. Mais cette fois-ci, c’est son nom à lui qui était écrit en grosses lettres rouges !

Après avoir interviewé le chanteur le mois dernier, nous ne pouvions pas manquer ce grand moment musical. Armés de nos tickets et installés dans ces superbes fauteuils rouges, la soirée pouvait débuter.

La première partie était assurée par 77 Bombay Street, un quatuor de musiciens qui ont déchaîné le public. L’auto-dérision, la bonne humeur, le sourire, le bel exercice musical et la pêche de ce groupe suisse a enchanté la salle. Bastian Baker avait fait leur premier partie en Suisse, il les a donc embarqués pour qu’ils assurent la sienne dans la capitale.

Suite à cette première partie, le sourire aux lèvres, on attendait avec impatience la suite. Après un entracte, c’était parti ! Sous les cris et les applaudissements du public, le jeune chanteur a fait son entrée sur scène avec son titre « Colorful hospital ». Dès les premiers accords, on est de nouveau conquis par son talent. Le public reprend par cœur tous les refrains de son album, l’ambiance est très bonne. Que ce soient sur les titres « I’d sing for you », « Tomorrow may not be better » ou encore « Le vent nous portera », reprise du groupe Noir Désir, on le découvre tour à tour réservé, déchaîné ou encore séducteur… Pour introduire son titre « Love machine », il n’a pas rougi de dire :  » Bon, tout le monde sourit, tout le monde est bien, et si on faisait l’amour maintenant ? » Belle entrée en matière pour rendre les fans hystériques et mettre une ambiance de folie pendant ce titre.

« On voit qu’il prend du plaisir, qu’il se déchaîne en réinventant ses propres mélodies, bref il s’éclate et nous emmène avec lui. »

Ses fans lui avaient préparé une petite surprise… Pendant la chanson « I’d sing for you » (titre qu’il avait offert en live aux lectrices de [Mademoiselle]), chacun a levé une feuille sur laquelle était inscrit CLASSE INTÉGRALE pour faire référence à l’expression favorite de Bastian Baker. L’artiste était visiblement très content et touché de cette attention.

Il a également partagé la scène avec la chanteuse du groupe Cocoon, Morgane Imbeaud en offrant un joli duo pour un moment qui l’était tout autant.

La soirée s’est finie avec deux titre en rappel : la reprise du célèbre titre « Hallelujah » de Leonard Cohen et un inédit qui devrait apparaître sur son prochain album qui sortira en fin d’année. 1h30 de magie et d’accords qui nous ont emmenés dans l’univers magique de cet artiste qui est sans contexte l’une des plus belles révélations de ce début d’année.

Après avoir enflammé le Réservoir et la Cigale, Bastian Baker a confirmé son talent dans une salle qui a vu défiler les plus grands. Bastian Baker est craquant, ça, tout le monde le savait, il a le sens de l’humour aussi, mais maintenant, on n’a plus de doutes : il est un artiste à part entière qui sait mener un show de grande qualité ! En trois petits mots… [Mademoiselle] est CONQUISE !

 

NDLR : Il nous avait confié en interview qu’il souhaitait « voler les lettres rouges » de l’Olympia… L’a-t-il fait ? Le mystère reste entier…

[Made-Musik] vous propose de découvrir les photos du concert :

A propos de l'auteur

Audrey Sarradin
Journaliste Musique

Passionnée de musique, je suis capable d'être transportée par tous types de sons. Pop, rock, chansons françaises, soul,...j'aime découvrir des pépites qui ne demandent qu'à être dévoilées au monde entier...

Laisser un commentaire